tamron.jpg

                                                               Pourquoi faire travailler un photographe professionnel ?

             Ici, il n'est pas question de qualité du travail, un photographe non professionnel peut très bien maîtriser tous les outils et ficelles du métier mais d'un point du vue juridique .

1) Tout d’abord, il n’y a pas de semi professionnel, soit le photographe a un numéro Siret ET est inscrit comme artisan à la Chambre de métier, et il est alors professionnel soit il ne l’est pas !

2) Faire travailler une personne non inscrite à la Chambre de métiers et à l’Urssaf est répréhensible, il s’agit de travail dissimulé => jusqu'à 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende !

Les économies sur le poste « photographie » de votre mariage pourraient donc rapidement être réinvesties dans le poste « Amendes et condamnations »!

Concernant le photographe non déclaré, mêmes sanctions au pénale auxquels s’ajouteront les cotisations sociales éludées, et des pénalités sur ces montants-là.

3) A l’inverse d’un amateur, un professionnel souscrit une assurance qui permettra de « couvrir »tout incident ou accident survenant durant sa prestation.

4) Le professionnel est contraint de s’informer sur les limites de l’utilisation des photographies à des fins de promotion. Pour cela, il établit généralement un contrat qu’il fait signer aux mariés

5) Il existe une « mode » chez certains photographes amateurs : conclure une prestation pour un mariage (fausse, bien sûr, puisque ces fauxtographes ne sont pas légalement en droit de les proposer), puis disparaître dans la nature, avant ou après avoir pris les photos…et bien évidement aucun recours.

 Du côté du professionnel, une inexécution du contrat aurait en outre des conséquences importantes, ce qui le découragerait de vouloir tenter ce genre d’aventure. En pratique, les cas d’arnaque concernant des professionnels existent, mais sont bien sûr beaucoup plus rares. 

 

Source : extraits de https://www.joelle-verbrugge-avocat.com